acu-entete

icones services acu

L'homéopathie

L'homéopathie

Homéopathie

Que soigne l’homéopathie ?

L’homéopathie convient aux personnes de tous âges.

Elle n’est pas nocive pour les femmes enceintes.

ELLE NE NÉCESSITE PAS L'INTERRUPTION DES PRESCRIPTIONS MÉDICALES.

L’homéopathie traite:

Les maladies qui apparaissent rapidement dites ''Aigues'' et elles ont souvent une cause immédiate identifiable: (coup de froid, aliment, émotion...) et elles ne sont pas habituelles chez la personne qui consulte.

 Ex: Rhume/ Gastros et diarrhées/ Maux de tête/ Indispositions diverses/ etc.

Elles peuvent traîner ou s’aggraver si elles sont de nature épidémique ou si elles résultent de traumas graves.

En voici quelques exemples: Accidents/ Commotions/ Brûlures/ Piqures/ Morsures/ Insolation/ Rougeole/ Chocs émotifs/ etc.

Il est nécessaire de traiter rapidement ces maladies afin qu’elles ne dégénèrent pas ou ne deviennent pas chroniques, surtout si la personne a une santé fragile, ou si cette maladie au trauma est sévère.

Toutes ces maladies sont habituellement curables dans un temps assez court si le patient est pris en charge rapidement.

Maladies répétitives ''Chroniques''

Ces maladies apparaissent souvent progressivement ou par répétitions et elles peuvent connaître de longues périodes de rémission, mais réapparaissent éventuellement. Elles peuvent évoluer en prenant des formes progressives différentes, où se répéter indéfiniment, parfois sans gravité très grande ( allergies saisonnières, otites répétitives, eczéma, migraine, cystites, troubles des menstruations et de la fertilité, insomnies, anxiété, phobies....) parfois avec une gravité variable selon l’âge et la condition ( asthme, problème circulatoire, arthrite, dépression, troubles psychotiques...) et parfois être de gravité extrême ( cancer, sclérose en plaques, parkinson, maladie de côlon, hépatites chroniques, maladies du cœur, syndromes dépressifs graves avec tendances suicidaires, maladies mentales délirantes...)

 Ces maladies doivent toujours être traitées le plus tôt possible afin d’éviter les dégradations physiques ou psychiques qu’elles entrainent tant qu’elles ne sont pas traitées.

Le traitement homéopathique peut intervenir dans toutes les maladies chroniques. Il soutiendra l’organisme pour rétablir la santé de la personne, ou en tant que soin palliatif, ou pour diminuer la douleur, l’anxiété et le mal-être, ou pour enrayer les effets secondaires de la prise de médicaments. Les remèdes homéopathiques n’ont pas d’effets secondaires et ne peuvent donc nuire à la santé globale des patients. Le patient peut poursuivre les traitements entrepris sous la supervision d’autres professionnels en même temps que son traitement homéopathique.

Voici des exemples de maladies chroniques:

 -Les troubles articulaires et osseux

  (Douleurs articulaires et osseuses, arthrite,  arthrose, ostéoporose)

- Les maux de dos (suite accident, de blessure, d’avoir forcé, pincements et compressions vertébrales...)

- Les migraines

- Les otites

- Conjonctivites à répétitions

- Les maladies de peau (Eczéma, psoriasis, acné, rosacée, abcès, excroissance)

- Les troubles gynécologiques/ Règles/ Ménopause

  (Douleurs menstruelles, hémorragies, vaginites, kystes et fibromes, syndrome prémenstruel, chaleurs et troubles de la ménopause)

 - Les troubles des règles et gynécologiques, ménopause (douleurs menstruelles, hémorragies, vaginites, kystes et fibromes, syndromes prémenstruels, chaleurs et troubles de la ménopause.

- Les troubles des parties génitales et dysfonctions sexuelles.

  (Inflammation, pertes, troubles de l’érection, trouble de la libido)

- Trouble du sommeil (insomnie, réveils, transpirations, agitations, cauchemars)

- Les troubles du système urinaire et rénal

  (cystites chroniques, urétrites, pierres aux reins, maladies rénales, énurésie, dysfonctions urinaires.)

- troubles de la prostate (hypertrophie, tumeurs)

- Les maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique, emphysème, pneumonie à répétition)

- Les maladies du système digestif (ulcère, gastrite, reflux, hyperacidité, diarrhées chroniques, colites, syndrome du côlon irritable, maladie de Crohn, hépatite, troubles de la glycémie)

-Troubles de la vision et de la vision

- Les allergies de toutes sortes (alimentaires, respiratoires, etc... )

-Les maladies auto- immunes ( arthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, sclérose latérale, spondylarthrite rhumatoïde)

- Les troubles de la circulation et du sang

  ( jambes lourdes et varices, hémorroïdes, hypertension, anémie, déséquilibres de la formule sanguine)

- Les maladies cardiaques (palpitations, troubles du rythme, insuffisance cardiaque, angine de poitrine..)

- Les troubles du développement chez les enfants ( lenteur de la dentition et de la taille, lenteur d’acquisition de la marche, du langage, de l’habileté, de la lecture ou autres troubles d’apprentissage liés à la lenteur     ou au déficit d’attention et à l’hyperactivité)

- Les troubles psychologiques et mentaux ( troubles du comportement, les troubles anxieux, les paniques, phobies, les syndromes dépressifs, certains troubles bipolaires et schizoïdes..)

Toutes les maladies chroniques sont habituellement plus lentes à guérir complètement par contre la diminution de l’intensité des symptômes apparaît rapidement.

L'homéopathie au niveau mondiale !

Aujourd’hui, l’homéopathie est la forme de médecine alternative la plus utilisée dans le monde, soutenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui déclare qu’environ 500 millions de personnes à travers le monde reçoivent des soins homéopathiques. Christian Boiron a dit: « L’homéopathie a déployé ses ailes dans le monde, avec présentement 450 millions de patients ». En février 2010, l’OMS a mis en place des mesures de standardisation de la préparation des remèdes homéopathiques.

Au niveau international, l’homéopathie est au 2e rang en tant que système médical, avec plus d’un milliard de dollars dépensés sur cette thérapie. Trois Européens sur quatre connaissant l’homéopathe et, de ceux-ci, 29 % l’utilisent pour leur santé.

L’homéopathie est actuellement utilisée dans plus de 80 pays. Elle a une reconnaissance juridique en tant que système individuel de médecine dans 42 pays et est reconnue comme faisant partie de la médecine complémentaire et alternative dans 28 pays.

Aux États-Unis, plus de 500 médecins et 5000 non-médecins utilisent l’homéopathie dans leurs pratiques cliniques, et 2,5 millions d’Américains utilisent des remèdes homéopathiques – dont les deux tiers sont auto-prescrits et totalisent plus de 250 millions de dollars annuellement.

Au Canada, le gouvernement de l’Ontario a passé en 1997 une loi, le Homeopathy Act et plusieurs personnes travaillent ensemble sous la coordination du Transitional Council of the College of Homeopaths of Ontario (qui se traduit comme “conseil transitoire de l’ordre des homéopathes de l’Ontario”) afin d’implémenter une structure régulatrice pour la pratique de l’homéopathie. Ceci fait de l’Ontario la première province canadienne a reconnaître officiellement l’homéopathie en tant qu’option valide de soins de santé primaires pour ses citoyens.

En Inde, l’homéopathie est très populaire, et le nombre de praticiens homéopathiques enregistrés a plus que doublé en deux décennies – passant de 105 000 en 1980 à 246 000 en 2010. Ces homéopathes travaillent dans plus de 215 hôpitaux homéopathiques et 7000 dispensaires. Delhi qui comptait 28 dispensaires homéopathiques en 1978 en compte maintenant 78. Le nombre de patients prenant des remèdes homéopathiques a plus que doublé en 2006, à partir des 800 000 qu’ils étaient en 1997. Les prescriptions homéopathiques sont remboursées dans le cadre du Service national de santé. L’Inde a un grand nombre de collèges homéopathiques, dont beaucoup sont pris en charge par les gouvernements de l’état ou le gouvernement fédéral. Le personnel de l’Hôpital homéopathique de Bombay compte une liste impressionnante de médecins homéopathes célèbres, reconnus pour leurs succès dans le traitement de tout, de l’asthme et le cancer à la colite ulcéreuse.

À ce jour, il y a plus de 100 collèges médicaux en Inde qui dispensent des cours d’homéopathie s’étalant sur 4 ou 5 ans. Quatre dispensaires homéopathiques fonctionnent à ce jour sous l’égide des Missionnaires de la Charité de Mère Teresa. L’un de ces dispensaires pourvoit des remèdes homéopathiques surtout aux enfants pauvres et malades de Calcutta alors que les trois autres font provision de remèdes homéopathiques pour tous les nécessiteux. En prenant en compte les graves problèmes de santé auxquels sont exposés les pauvres gens de l’Inde, il est vraiment miraculeux de voir que la médecine homéopathique est aussi efficace comme première méthode de traitement pour autant d’enfants et d’adultes. Mère Teresa a inauguré son premier dispensaire homéopathique à vocation charitable à Calcutta en 1950. Elle prescrivait elle-même quelques fois des remèdes homéopathiques.

Au Sri Lanka (Ceylan), en 1970, le gouvernement a établi une loi sur l’homéopathie, accordant une reconnaissance officielle à cette pratique.

Le Mexique a plusieurs facultés de médecine homéopathique, tant publiques que privées, la principale étant la  Escuela Nacional de Medicina Homoeopatica.

Au Brésil, l’école médicale fédérale financée par le gouvernement compte des professeurs d’homéopathie.

À Cuba, les centres provinciaux et nationaux d’homéopathie forment des professionnels de la santé (environ 700 médecins, 150 pharmaciens, 600 vétérinaires et 250 dentistes) et fournissent des services homéopathiques dans toutes les polycliniques de l’île.

La Suisse, comme d’autres pays européens, a inscrit en 2009 l’homéopathie dans sa constitution. L’Office fédéral de la santé publique a déposé un rapport au gouvernement de la Suisse, avec la conclusion que «l’efficacité de l’homéopathie peut être étayée par des preuves cliniques, et son application professionnelle et adéquate est considérée sécuritaire”.

Au Royaume- Uni, malgré les pressions à utiliser les traitements allopathiques et les médicaments pharmaceutiques après la Seconde Guerre mondiale, le Parlement britannique a adopté en 1950 la Faculty of Homeopathy Act, incorporant le corps professoral du Royal London Homeopathic Hospital et lui donnant le pouvoir de délivrer des diplômes de compétence en homéopathie. Le Royaume-Uni a placé l’homéopathie dans le plus grand groupe de thérapies alternatives avec l’ostéopathie, l’acupuncture et la phytothérapie, et l’a décrit comme une « discipline professionnelle organisée avec sa propre approche de diagnostic ».

Le même rapport mentionne la preuve scientifique de son efficacité et de système reconnu de formation pour les praticiens. Le National Health Service rembourse les médecins homéopathiques pour les traitements, en dépit des pressions exercées par les intérêts pharmaceutiques et leurs représentants. Plus de 42% des médecins britanniques recommandent des patients à des médecins homéopathes. L’Homéopathie est la spécialisation la plus en demande parmi les stagiaires médicaux britanniques. 86% des médecins généralistes écossais interrogés en 2003 ont également été en faveur de l’homéopathie. Un des quatre hôpitaux homéopathiques du National Health Service, le Royal London Homeopathic Hospital, traite à lui seul 30 000 patients par année.

En Allemagne, en 1978, la Drug Law de la République fédérale allemande a établi un registre séparé pour les remèdes homéopathiques, leur procurant ainsi une protection légale.

Aux Pays-Bas, 45% des médecins hollandais jugent les remèdes homéopathiques efficaces.

La Russie, la Roumanie et d’autres pays de l’Europe de l’Est procurent un soutien de l’état aux cliniques homéopathiques.

En France, où plus de 32 % des médecins utilisent l’homéopathie avec plus de 30 % de la population. En 2004, Douste-Blazy soutient l’homéopathie : « il y a aujourd’hui dix millions de Français qui prennent des médicaments homéopathiques qui sont prescrits par 30 000 médecins. La France est le pays où l’homéopathie est la plus présente, assurant 80% du marché des médicaments homéopathiques. Au niveau mondial, l’industrie homéopathique est dominée par la France : les laboratoires Boiron/Dolisos, Lehning et Pierre Fabre.

Références

La Renaissance de l’Homéopathie

La régulation de l’homéopathie en Ontario

Guide homéopathique

granule

 

VISEZ

L'ÉQUILIBRE

Offrez vous une scéance d'homéopathie